logo Lemanoir - Résidence pour personnes agées, fribourg
 

Paroisse de Givisiez et Granges-Paccot

Elle remonte au début du XIIIe siècle. Non mentionnée en 1218 au Pouillé de Conon d'Estavayer, la paroisse de Givisiez figure au Cartulaire de Lausanne en 1228. Cette portion du bassin de la Sonnaz fut probablement détachée du territoire de la paroisse de Belfaux. La dédicace de l'église à Saint Laurent incite à voir dans cette fondation un geste des Estavayer, dont l'autel majeur de l'église, alors paroissiale, renferme les reliques de Saint Laurent.

Le cartulaire d'Hauterive mentionne Dom Ulric, curé de Givisiez en 1287.

Par acte de 1503, les du Terraul et les d'Affry renoncent aux droits de patronage de l'église en faveur de la chantrerie de Saint Nicolas. Depuis lors, les droits ainsi que l'église de Givisiez appartiennent au chapitre de Saint-Nicolas.

En 1876, le gouvernement de Fribourg se rachète de l'obligation d'entretenir l'église dont la collature appartient aujourd'hui encore à l'Evêché.

L'église Saint Laurent est reconstruite en 1777 sur les plans de Paulus Nader. Le maître-autel de style baroque est orné d'un martyre de Saint Laurent, peint par Joseph Sautter. En 1936, l'architecte Albert Cuony prolonge la nef d'environ un tiers. C'est insuffisant, étant donné l'augmentation constante du nombre des paroissiens. 

 

La statuaire

Une statue de Saint Michel du XVe siècle et une Piéta de Hans Geiler vers 1520 sont de très haute qualité, tandis que les Saints Antoine et Sylvestre du XVIe siècle comme Sainte Barbe et Saint Philippe du XVIIe siècle appartiennent à la production courante. 

 

Les vitraux

Bernard Schorderet a réalisé dans la première travée le vitrail de l'Assomption en 1952 et celui de la Pentecôte en 1962. Le coloris intense paraît traversé de fulgurences dorées. Les litanies de la Vierge et le Buisson ardent réalisés en 1980, sont plus clairs. Les Trône de la sagesse, Miroir de justice et Tour d'ivoire, colorés de bleu et de rose, sont environnés d'un frémissement d'ailes d'anges. Le Buisson ardent marque l'embrasement du monde selon la vision d'Elie sur son char de feu. Dans le nartex un Memento mori et un Laudate Dominum et sur la tribune des compositions abstraites, inspirées des litanies de la Vierge, sont d'une belle intensité.

La messe est régulièrement célébrée à l'église, à Sainte Jeanne Antide et, parfois, au Manoir. Les offices dominicaux sont célébrés à l'église Saint Laurent de Givisiez et à la salle de réunion de la halle polyvalente de Chantemerle à Granges-Paccot. La chapelle de La Faye, dédiée à la Vierge, attire les promeneurs en quête de recueillement. Jusqu'en 1875, à l'emplacement de la chapelle se dressait un vieux chêne : "Je suis le grand Chêne de la Faye, depuis bien des siècles, je possède en mon sein une Sainte Vierge qui est très vénérée des fidèles..."

Les congrégations religieuses et le Séminaire du diocèse de Sion établis à Givisiez contribuent au rayonnement spirituel de la communauté paroissiale. Religieux et laïcs animent divers groupements : Eveil à la foi, Légion de Marie, Vie montante... Le Choeur mixte paroissial est très actif. Il excelle dans le chant religieux et son riche répertoire de chants profanes agrémente les fêtes paroissiales et communales. Son drapeau, baptisé en 1985, porte les armoiries des communes de Granges-Paccot et Givisiez.