logo Lemanoir - Résidence pour personnes agées, fribourg
 

Un agrandissement

Le projet comprend la rénovation des infrastructures existantes et la réalisation d'un nouveau bâtiment de deux étages qui sera construit en contrebas du Manoir. Cette nouvelle construction abritera 40 chambres pour des séjours de courte et de longue durée et portera à 95 le nombre de lits de l'EMS.

La résidence Le Manoir devrait compter 3 secteurs : La Cour (ancien bâtiment de 1544),

Les Jardins (bâtiments construits en1987 - 1989) et les Terrasses, projet en cours.

L'affectation des nouveaux lits fera l'objet d'un accord entre les différents partenaires afin de répondre aux besoins émergents et combler la demande existante.
 

La Liberté du 15 octobre 2014 - Le Manoir vendu à sa fondation

GIVISIEZ ? Leprojet des Terrasses du Manoir a fait un bond en avant. Les trois communespropriétaires ont vendu le bâtiment à la Fondation du Manoir, qui devient le maîtred'ouvrage.

Le projet des Terrasses du Manoir a fait un bond enavant. Les trois communes propriétaires ont vendu le bâtiment à la Fondation duManoir, qui devient le maître d'ouvrage.

Un pas de plus a été faiten vue de l'agrandissement de l'établissement médico-social (EMS) Le Manoir, àGivisiez. Les citoyens des trois communes propriétaires - Givisiez à 50%,Granges-Paccot à 25% et Corminboeuf à 25% - ont accepté le lundi 13 octobre,lors d'assemblées communales extraordinaires la vente de l'EMS à la Fondationdu Manoir. Une fondation en mains publiques, gérée par les trois communessusmentionnées et la paroisse de Givisiez/Granges-Paccot.

Objectif: permettre defaire avancer le projet d'agrandissement du Manoir, devisé à 23 millionsde francs. En effet, si les communes membres de la fondation devaients'endetter pour un montant de plus de 20 millions elles ne seraient plus enmesure d'investir sur le long terme pour les besoins liés au développementdémographique: scolaire, social, infrastructurel. D'où la décision detransférer cette responsabilité à la fondation en lui cédant le patrimoine dontl'EMS gère l'exploitation. Montant de la vente du Manoir: 6,5 millions defrancs, au prorata des participations entre les communes membres.

De grands besoins

«L'agrandissement du Manoirrépond à des besoins importants. Actuellement, les listes d'attentes sontlongues», décrit le syndic de Givisiez Georges Baechler. «Notre souci est de nepas péjorer les finances de la commune. C'est la fondation qui feral'hypothèque. Cela devrait permettre de démarrer au plus vite les travaux»,ajoute-t-il. «C'est un bon projet. La région en a besoin», explique le syndicde Granges-Paccot René Schneuwly. Le syndic de Corminboeuf Albert Lambelet,quant à lui, estime que le projet «correspond aux besoins de la société etrépond à la politique Senior +» prônée par les services de l'Etat de Fribourg.

A noter que leremboursement aux communes de leurs investissements initiaux et des fraisd'études se fera, d'une part, par un emprunt de 3 millions de francs parla fondation et d'autre part par le crédit d'investissement pour le nouveaubâtiment. Ainsi, la perte de la location annuelle perçue par les communes seracompensée par un versement unique et par l'annulation des couvertures dedéficit d'exploitation et d'investissements consentis régulièrement en faveurde la fondation? .

Quarante nouveaux lits

Laréalisation du projet de rénovation, baptisé les Terrasses du Manoir attendencore des décisions définitives de subvention. «Maintenant que la vente estacceptée, la levée des fonds nécessaires pourra se faire à court terme parla fondation, qui sera dotée du patrimoine nécessaire», explique GeorgesBaechler.

Leprojet se décline en deux parties distinctes. D'une part la rénovation desinfrastructures existantes du Manoir: renouvellement de la cuisine et deslocaux de service, adaptations aux normes de sécurité, etc. D'autre part unnouveau bâtiment de deux étages sera construit en contrebas du Manoir actuel.Cette nouvelle construction abritera 40 chambres pour des séjours de courte oude longue durée et portera à 95 le nombre de lits de l'EMS, qui en compte 55aujourd'hui. Ces lits correspondent à un besoin concret de la région etpermettront d'atteindre le seuil d'autofinancement des fraisd'exploitation. I

«Notre souci est de ne paspéjorer les finances de la commune»

OLIVIER WYSER